Vous êtes ici : Le guide de la Fonction Publique > Statut > Fonction Publique d'État : quelles missions ? Que représente-t-elle ?

Fonction Publique d'État : quelles missions ? Que représente-t-elle ?

Fonction Publique d'État : quelles missions ? Que représente-t-elle ?

Parmi les 5,5 millions d’agents de la fonction publique, la fonction publique d’État regroupe à elle seule 2,4 millions de personnes. Ces agents sont répartis entre les administrations centrales de l’État et les services déconcentrés à des échelles plus locales. Avec près de 230 métiers, la fonction publique d’État est un vaste réseau doté de missions spécifiques. Découvrez-en davantage dans ce dossier.

Fonction publique : les trois catégories

La fonction publique regroupe trois catégories d’agents – pour un total d’environ 5,5 millions de personnes, dont environ 1,1 million de contractuels – qui sont :

  • la fonction publique d’État (FPE), pour les fonctionnaires dont l’employeur est l’État et qui concerne près de 2,4 millions de personnes ;
  • la fonction publique territoriale (FPT), pour les fonctionnaires dont l’employeur est une collectivité territoriale ou un établissement public et qui rassemble près de 1,9 million de personnes ;
  • la fonction publique hospitalière (FPH), pour les fonctionnaires dont l’employeur est un service hospitalier et qui emploie près de 1,2 million de personnes.

En quoi consiste la fonction publique d’État ?

Les agents de la fonction publique d’État sont répartis entre :

  • les administrations centrales de l’État : les services centraux des ministères qui conçoivent et coordonnent les actions de l’État à l’échelle nationale ;
  • les services déconcentrés : les actions de l’État au niveau des régions et des départements (préfectures, services départementaux, etc.).

Les agents de l’État regroupent ainsi plusieurs statuts :

  • les fonctionnaires civils de l’État et de ses établissements publics administratifs ;
  • les agents non titulaires de l’État et de ses établissements publics administratifs ou agents contractuels, non titulaires de droit public ;
  • les ouvriers de l’État.

Pour illustrer les 230 métiers possibles d’agents de la fonction publique d’État, on peut donc citer, par exemple, les policiers de la police nationale (non municipale), les militaires, les gendarmes, les agents des impôts, les enseignants de l’Éducation nationale, les ingénieurs des mines, les ingénieurs des ponts, les ingénieurs des eaux, les ingénieurs des forêts, les magistrats de tribunal administratif, les greffiers, les douaniers, etc.

En 2022, l’École nationale d’administration (ENA) a été supprimée pour donner naissance à l’Institut du service public. Ce dernier rassemble les élèves de 13 écoles qui suivent un cursus commun avant de se spécialiser au sein de leur école (EHESP, EN3S, ENA, ENAP, ENM, ENS, ENSP, EOGN, INET et quatre écoles Polytechniques).

Les agents de la fonction publique d’État regroupent différentes typologies tels que les fonctionnaires, les contractuels, les stagiaires et les auxiliaires. Les fonctionnaires sont répartis en fonction de leur grade (ou titre) et ils sont rattachés à une catégorie (A, B ou C), ce qui permet de définir leur emploi, leur qualification et leurs missions.

L’entrée au sein de la fonction publique d’État est possible avec ou sans concours.

Il convient de souligner que les agents de la fonction publique d’État exercent des missions régaliennes, ce qui accroit la vigilance quant à leur comportement dans les sphères professionnelles, mais également publiques et privées. Ainsi, par souci d’exemplarité, la moindre faute peut donner lieu à des sanctions. Or, les fonctionnaires d’État sont jugés par des organes disciplinaires liés à chacun des ministères, reconnus comme plus sévères.

Quelles sont les missions de la fonction publique d’État ?

Il faut savoir que les agents de la fonction publique d’État sont soumis au statut général de la fonction publique. En conséquence, en vertu de la loi n°83-634 du 13 juillet 1983 ou loi Le Pors, ils bénéficient de certains droits spécifiques et ils sont contraints au respect de certaines obligations comme les agents de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière. Par ailleurs, la loi n°84-16 du 11 janvier 1984 a établi des dispositions spécifiques pour la fonction publique d’État. Le Code général de la fonction publique du 1er mars 2022 reprend ces obligations.

Les agents de la fonction publique d’État sont des agents publics. En conséquence, ils relèvent du droit public et non du droit privé, notamment le Code du travail, ce qui ne les empêche pas de s’appuyer sur certains de ses principes généraux.

Agents de la fonction publique d’État, des métiers attractifs

S’engager dans la fonction publique d’État est particulièrement attractif en raison des multiples avantages de ce secteur.

  • Premier employeur : même si plus de 5,5 millions d’agents travaillent actuellement au sein de la fonction publique en France, le secteur public reste le premier employeur dans l’Hexagone et les besoins en personnel augmentent chaque année.
  • Un statut intéressant : même si le statut de contractuel est mis en avant depuis la loi de transformation de la fonction publique du 6 août 2019, obtenir un concours reste extrêmement valorisant. Un concours obtenu dans la fonction publique d’État permet en effet de devenir un stagiaire susceptible d’être ensuite titularisé.
  • Un large panel de métiers : avec près de 230 métiers dans la fonction publique d’État, les possibilités sont nombreuses.
  • Un salaire attractif : en moyenne, le salaire des agents de la fonction publique d’État avoisine 7 700 euros.
  • Un cadre sécurisant : le statut de fonctionnaire est plus sécurisant que celui d’un salarié du privé. Même si le licenciement est possible, le principe de la garantie de l’emploi domine et assure à tout fonctionnaire un maintien au sein de son administration. Par ailleurs, l’organisation du travail favorise un bon équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée.
  • Être au service de l’intérêt général : l’agent de la fonction publique d’État met en effet ses compétences au service de l’intérêt général. Il rend service aux citoyens et à la société en contribuant à la mise en œuvre des politiques publiques.
 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : NTC8ek

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires